Je suis revenu, et tu n'étais plus là. Je te croyais perdue, et pourtant te voilà !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: L'academy Nightingale :: La partie Nord :: Le rez-de-chaussée :: Le hall d'entrée
MessageSujet: Je suis revenu, et tu n'étais plus là. Je te croyais perdue, et pourtant te voilà ! Dim 12 Juin - 23:23
Killian fit un pas de plus avant de s’arrêter. Le son du claquement de ses bottes raisonnait encore à ses oreilles comme un bourdonnement agressif et il ne pouvait continuer. Il ne se sentait pas prêt. Il porta autour de lui son regard anormalement vide, ses iris cristallins s’assombrissant de temps en temps, teinté d’une tristesse qui s’insinuait en lui malgré tous ses efforts pour l’exorciser. Tout lui semblait si familier dans ce cadre qu’il reconnaîtrait entre mille et pourtant tout était si étrange. Car bien sûr, tout était là : il s’agissait évidemment des mêmes bâtiments, de la même forêt environnante, et des mêmes gazouillements que ceux qui en provenaient lors de son précédent séjour à l’Académie. Les étoiles dans le ciel étaient au rendez-vous, et l’atmosphère vibrante accueillait ouvertement les réfugiés dans ce petit oasis de paix. Mais quelque chose était différent. Killian était différent.

Il passa une main dans ses cheveux négligés et s’ébroua soudain, surpris de leur longueur : il devrait les couper. Mais cela n’avait aucune importance. Il oublia presque aussitôt sa crinière rebelle et saisit le couteau de chasseur passé à sa ceinture. Dans un geste souple, il le fit tournoyer dans les airs avant de le rattraper, une fois, deux fois, et puis encore, jusqu’à ce que les rayons du clair de lune, qui  se reflétaient sur la lame à chaque nouveau mouvement de poignet, ne disparaissent, balayés par les humeurs capricieuses d’un ciel devenu soudain orageux. 

Killian ne craignait pas la pluie, et encore moins l’obscurité dans laquelle il savait se mouvoir avec assurance et agilité, mais il prit ce changement dans l’air comme un signe peu discret de l’univers, qui le poussait à laisser son chagrin de côté et à continuer d’avancer. Il rangea le couteau qui lui avait servi d’artifice pour occuper ses mains, d’une chose à laquelle il pouvait s’accrocher le temps qu’il réussisse à se recomposer et à rassembler suffisamment de courage pour franchir les portes de l’Académie.

Car il savait ce qu’il y retrouverait. Il longerait de nouveau ses murs, et se dissimulerait parfois dans ses sombres recoins. Il reverrait ses confrères, les quelques mais précieux amis auxquels il s’était attaché, et surtout la belle qui avait fait battre son cœur un peu trop ardemment, et qui malgré tout ce temps et ses flagellations mentales, n’avait pas réussi à quitter son esprit. Mais il savait aussi que quelqu’un manquerait à l’appel. Une âme vive et rebelle. Celle avec qui il avait partagé quelques moments de complicité et qu’il avait fini par considérer comme une petite sœur exaspérante mais irrésistible. 

Marion ne serait pas là pour lui souhaiter la bienvenue. Et il n’en revenait toujours pas. Durant ces derniers mois, il avait coupé les ponts avec l’Académie, avec le monde entier en vérité.  Il avait décidé de se laisser le temps de se reconcentrer. Jour après jour, il avait affiné ses techniques pourtant déjà presque parfaites, il s’était rappelé de ses objectifs et avait réaffirmé pour lui-même ses propres convictions et le code de l’honneur en lequel il croyait. Il était parti pour devenir meilleur, pour évoluer, mais il n’avait pas véritablement changé : il s’était retrouvé. En revenant, il s’était alors cru plus solide et plus équilibré que jamais. Mais ça, c’était jusqu’à ce que la funeste nouvelle ne vienne tout bouleverser.

Sur le chemin du retour, il avait croisé un autre Gardien de l’Académie qu’il avait bien connu avant son départ, et celui-ci lui avait appris le décès de la belle vampire.

Le temps d’une poignée de secondes, le monde avait vacillé autour de lui. Il avait cravaché si dur durant ces derniers mois pour éliminer de sa vie tout ce qui pouvaient nuire à son équilibre et à son rôle de Gardien - et il croyait avoir réussi !, mais il avait suffi d’une parole, le jour même de son retour, pour que son sang-froid vole aussitôt en éclat.

Et maintenant, debout en plein milieu des marches menant à l’entrée de l’Académie, il sentait la colère monter en lui. Il était furieux. Contre ce foutu destin qui s’acharnait sur les gens qu’il aimait, et contre lui-même pour ne pas avoir été là pour la protéger. Il se remit soudain en mouvement, piétinant les blocs de pierre d’un pas rageur et sans aucune élégance. Il pénétra dans l’Académie comme un tourbillon dévastateur, et ce fut de justesse que personne ne l’arrêta sur sa lancée. On l’avait reconnu malgré ses mâchoires serrées et ses traits déformés.

Perdu dans sa fureur intérieure, il ignorait inconsciemment ses sens et mit une seconde de plus qu’à l’accoutumée pour s’apercevoir qu’une autre personne arrivait à l’embranchement du couloir qu’il voulait emprunter. Il ne s’arrêta pas à temps et la bouscula sans ménagement. Instinctivement, il avait réussi à la stabiliser sur ses pieds avant qu’elle ne chute mais cet incident lui fit l’effet d’une douche bien glacée. Il n’avait pas le droit de se comporter ainsi ! Il s’apprêtait à s’excuser lorsqu’il croisa les prunelles de la demoiselle. Les mots refusèrent de quitter ses lèvres. Elle était là, c’était elle ! Mais… c’était impossible !



- Marion ?
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je suis revenu, et tu n'étais plus là. Je te croyais perdue, et pourtant te voilà ! Lun 13 Juin - 20:47
La vie était bien compliquée pour moi depuis quelque temps. Je regrette même l’époque ou tout était si simple. Là où je n’avais pas besoin de me cacher pour vivre ma vie. Je repense même à mes premier pas dans cette académie et des premières rencontres que j’y ai faite. J’étais de base venue dans un but bien précis et j’avoue qu’aujourd’hui tout à bien changer comme mes objectifs. Tout est aller si vite j’ai l’impression a des moments que c’était hier où j’ai passé la grande porte pour la première fois. Il y pourtant une chose que je regrette pas c’est ma situation amoureuse avec Aiden bien qu’elle soit actuellement mise en danger et accès compliqué. Ah je regrette le temps ou on se tourné autour et où tout était plus facile. Depuis que je suis morte aux yeux de tous je fis dans l’ombre et ce n’est pas facile pour moi. Je dois être tout le contraire de ce que je suis et par moment j’ai juste l’impression d’être une bombe à retardement. Mise à part Aiden j’ai plus personne autour de moi. Ma cousine me croit morte et Killian le seul véritable ami avec qui j’étais proche est parti. Aiden a pas mal de soucie avec sa famille et je sais qu’il fait de son mieux mais par moment je me sens bien seul. J’ai comme un vide en moi que je n’arrive pas a comblé. J’étais à mon bureau dans la salle de classe ou j’enseigne et corrige en silence quelque copie. Me plonger dans mon travail me permet de ne pas trop penser à mes problèmes. Les heures passent et lorsqu’il commence à se faire tard je remballe mes affaires et me dirige vers ma chambre ou plutôt la chambre d’Aiden vue que je crèche la bah maintenant. Je marche la tête baisser et un peu au ralentie dans les couloirs et je passe par le hall d’entrée ou je me fais percuter. Heureusement on me rattrapa avant que je tombe au sol. Je reprends donc mon équilibre et c’est là que j’entendis mon prénom, mon vrai prénom. Plus personne ne m’appeler comme ça mise a par Aiden et j’avoue qu’entendre mon propre prénom me fait du bien car j’ai le sentiment d’être enfin moi et pas cette Elise qui prend le pas petit à petit sur moi comme si elle me bouffer au fur et à mesure qu’elle existait. Je relève les yeux et voir Killian juste en face de moi. On ce n’était pas vue ni parler depuis bien longtemps et lorsque mes yeux se plongèrent dans les siens je revois dans ma tête tous ces petits moment qu’on a partagé et qui nous on procurer quelque moment de bonheur. Sans m’en rendre compte je sourie en coin comme si je voulais lui confirmer que c’était bien moi alors que j’aurais dû faire celle qui ne comprend rien. C’était si bon de le revoir.
Bonsoir.
C’est tout ce que je trouvai à dire pour le moment mais j’étais ému de le retrouver. C’est dingue comme il m’avait manqué.



Forever and
Always

avatar

Feuille de personnage
Ma petite vie:
Grande famille de vampires
Grande famille de vampires
Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr
Face :
Mes bougies : 362 ans ~ 22 ans d'apparence
Mes petits mots : 787
Localisation : Academy Nightingale
Emploi/Etude : Étudiante en dessin
Célébrité : Amber Heard
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je suis revenu, et tu n'étais plus là. Je te croyais perdue, et pourtant te voilà ! Lun 7 Nov - 21:34
Il sentit cette familière poussée d’adrénaline électrifier ses veines comme celle qu’il avait en situation de combat. Il lui fallait réfléchir. Vite ! Et bien. Une à une, les possibilités se bousculaient dans ses pensées, certaines froides et logiques, d’autres prenant des allures un peu plus exotiques. Pourquoi se cachait-elle ainsi ? Qui fuyait-elle ? Avait-elle fauté quelque part et craignait-elle donc de devoir en subir les amères conséquences si on la reconnaissait ? Non, cela ne lui ressemblait pas. Si vraiment elle avait commis un crime ou une quelconque atrocité, elle ne se baladerait pas impunément dans les couloirs de l’Académie avec l’esprit tranquille et le sourire aux lèvres. Car en effet, malgré un léger froncement de sourcils qui venait perturber les lignes nettes de son visage, elle ne semblait pas complètement désespérée. Elle devait probablement craindre la colère de quelqu’un d’autre. Quelqu’un d’assez terrifiant et puissant pour la vaincre, elle et son satané Gardien de petit copain. Et d’ailleurs, peut-être était-il lui-même impliqué…
« Ne pas tirer de conclusion hâtive ! » s’admonesta Killian en sentant son esprit s’échauffer et des reproches intérieurs fleurir contre Aiden. Ces deux-là n’avaient jamais su s’entendre et son éloignement n’avait certainement pas réussi à changer la donne ! Ils restaient certes courtois l’un envers l’autre à chacune de leurs entrevues – ils s’entraidaient  même comme les frères d’arme qu’ils étaient - mais en dehors de leur rôle de Gardien, rien ne les rapprochait, et rien ne pouvait les forcer à s’apprécier.
Reportant son attention sur Marion, Killian dut serrer les dents et faire taire ses pulsions protectrices. Car non, il n’allait pas le prendre dans ses bras, là, à cet endroit précis et maintenant, dans le seul but de sentir qu’elle était bien réelle, présente, en vie. Il ne pouvait afficher aux yeux du monde son soulagement et son bonheur de la retrouver : il y avait bien trop de regards indiscrets aux alentours, trop d’oreilles trainant dans les parages pour qu’il lâche la bride à sa spontanéité et la laisse s’exprimer en toute liberté.
Tout haut, il s’excusa de son arrivée un peu trop brutale et ajouta même quelques compliments sur sa beauté innée. Mais en même temps, il fit mine de retirer une feuille imaginairement accrochée à la chevelure de la belle demoiselle, juste pour se rapprocher un peu d’elle et lui souffler d’une voix basse et chargée de gravité :
« Qui fuis-tu ? Et pourquoi ? »

Ils seraient les seuls à savoir ce qui se passait réellement entre eux deux. Aux yeux du reste de l’assistance un peu trop curieuse, ils n’étaient que deux adultes, rencontrés par hasard au détour d’un couloir, et flirtant. Presque qu’outrageusement.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je suis revenu, et tu n'étais plus là. Je te croyais perdue, et pourtant te voilà !
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Je suis revenu, et tu n'étais plus là. Je te croyais perdue, et pourtant te voilà !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ciel Phantomhive - je suis revenu pour me venger.
» Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout où je suis. Avalon
» Tu étais formidable, j'étais fort Minable [Pv Sienna]
» Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.
» Noob, je suis un noooob!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Night Academy :: L'academy Nightingale :: La partie Nord :: Le rez-de-chaussée :: Le hall d'entrée-
Sauter vers: